The Mesmerizing Mix Up Of The Diligent John Henry – Hoboken Division

Le trio Nancéien de Hoboken Division a sorti, fin 2017, son deuxième album au titre probablement le plus court de l’histoire de la musique, The Mesmerizing Mix Up Of The Diligent John Henry.

hoboken_division-the_mesmerizing_mix_up_of_the_diligent_john_henry.jpg
Et il est aussi cool à regarder qu’à écouter !

Si vous avez déjà entendu parlé de rock garage, ce n’est peut-être pas le cas du delta blues garage, et c’est pourtant ce que propose Hoboken Division, un blues venu tout droit du Mississippi.

So The Guy Was Walking ouvre le bal et nous présente bien le côté garage, notamment grâce à un effet sur la voix. On ne sait pas que ce se passe au 436, Procter St. mais les nombreux changements de rythme dans ce morceau nous laissent à penser qu’il s’y trame quelque chose que l’on voudrait cacher à tous ceux qui tentent d’y entrer. Peut-être qu’en lisant les paroles…

Est-ce qu’Howling ne ferait pas référence à Howlin’ Wolf ? Célèbre musicien de blues dans le Mississippi. Arrive ensuite Oh Lo No Mo (alors là !), un titre plus posé, mais qui va finir par s’énerver un peu. Dès les premières notes, Boiling Up semble s’éloigner un peu du blues pour se rapprocher du rock (en même temps, d’où vient le rock ? Hein ?) et nous faire danser un peu ! Cold Water arrive ensuite pour nous rafraîchir les idées… ou pas ! Les congas (bongos ?) qui apparaissent dès l’intro nous donnent eux aussi envie de bouger.

Le dernier tiers de l’album s’ouvre sur All Them Black Crows qui nous rappellera Boiling Up que l’on vient d’entendre, avec un côté un peu plus criard. Lazy porte plutôt bien son nom, et va nous faire un peu retomber, on va plonger dans une écoute plus passive, avant d’arriver sur le dernier morceau, qui donne son nom à l’album. The Mesmerizing Mix Up Of The Diligent John Henry (j’avoue, j’ai copié/collé) va d’abord nous plonger dans une ambiance un peu far west, on est seul, il fait chaud, l’inquiétude monte, c’est beaucoup trop calme, et ce piano qui résonne comme si un meurtrier nous guettait, caché derrière un rocher. C’est le titre le plus original de l’album, que l’on s’imagine totalement retrouver dans un film, et qui aurait pu se trouver en ouverture.

Etant totalement novice dans le Delta blues, je dois avouer qu’Hoboken Division a été une agréable découverte (notamment en concert), et que cet album me semble très bon, avec une continuité dans tous les titres, un respect du style original avec un son actuel. A écouter d’urgence !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :